La Kumbh-Mela de 1998 la dernière du siècle et du millénaire Part.2 sâdhus

3 février 2019 / nature-et-decouvertes

La Kumbh-Mela de 1998 la dernière du siècle et du millénaire Part.2 sâdhus

 

Les hommes, les sâdhus peuvent espérer de meilleures réincarnations

saâdhus trident Part.2-Atlaneastro

Grâce aux pèlerinages les hommes, les sâdhus peuvent espérer de meilleures réincarnations, car la somme des actions bonnes ou mauvaises d’une vie détermine les conditions de la renaissance.

hommes et s$adhus Part.2-AtlaneastroL’observation scrupuleuse des rituels permet d’atteindre la délivrance. Sur une autre colline les pèlerins vont visiter le temple de Macha. Parvati s’immola par le feu en raison de l’affront fait par son père à son mari. La vie ascétique de Shiva toujours couvert de cendres comme les sâdhus d’ailleurs déplaisait à son beau-père qui négligea un jour de l’inviter.

De tous les pèlerins les plus impressionnants sont les sâdhus

sâdhus à la Kumbh-méla-Part.2-Atlaneastro

Offrandes de cheveux, prières, chacun essaye d’obtenir le salut. De tous les pèlerins les plus impressionnants sont les sâdhus souvent nus et recouverts de cendres. Ces ascètes descendent souvent des massifs de l’Himalaya où ils vivent en ermites.

sâdhus kumbh-méla Part.2-Atlaneastro

Les dessins de poudre rituel sur le visage peuvent indiquer de quelle secte hindouiste appartient celui qui les porte. Ainsi, le trident frontal est la marque des dévots de Vishnu.

kumbh-méla sâdhus Part.2-Atlaneastro

Lorsque la lune fait place au soleil, les flammes s’éteignent mais pas le concert des prières. Haridwar ressemble alors à une barque immergée ployant sous le poids de la foule et prête à couler.

 

Dépouillés comme au jour de leur naissance, les sâdhus

sâdhus nus prêt à s'immerger dans le Gange Part.2-Atlaneastro

 

Moment religieux intense, la Kumbh-mela fait l’objet de nombreuses transactions. Les ascètes se disputent souvent l’ordre d’entrée dans l’eau. Dépouillés comme au jour de leur naissance, les sâdhus vont ensemble et forme un cortège qui se mêlent à la foule. Les rives du fleuve qui ne dépassent pas les 300 m ne peuvent accueillir tous les fidèles. La précipitations des sâdhus à se baigner tient sans doute à la rareté de la Kumbh-mela, une fois tous les 12 ans seulement, 12 années humaines l’équivalent de 12 jours à l’échelle divine que durera le combat entre les dieux et les démons. Les ablutions n’en ont que plus de valeur sur le chemin de la délivrance. La Kumbh-mela de 1998 fut la dernière du siècle et notamment du millénaire.

 

 

 

avatar

Joy Jurville

Psychothérapeute, chercheur en Astrologie et en Tarologie depuis 1981. Je vis mon métier avec passion !

 

Tags: , , ,

Écrire un commentaire