la contrefaçons des médicaments, la blockchain, faussaires

1 août 2019 / actualites

la contrefaçons des médicaments, la blockchain, faussaires

 

La blockchain est un moyen efficace pour lutter contre ces faussaires

De nouveaux gangs organisent avec des pays comme l’Inde et la Chine des entrepôts de médicaments contrefaits . Les chiffres sont affolants 10 à 30 % de prescriptions vendues dans nos pays sont falsifiées. C’est un marché qui rapporte gros, probablement plus de 200 milliards de dollars chaque année. Et selon l’OMS 700000 personnes meurent chaque année.

médicaments illicites sur un marché africain-Atlaneastro

En Europe ce marché parallèle participe d’un manque à gagner de dix milliards  d’euro par an. Et notamment pénalise de 38000 emplois l’industrie pharmaceutique qui pourrait embaucher plus.
L’OMS présume que 16% des médicaments contiennent de mauvais ingrédients et 17 % n’ont pas les bons dosages. Dans l’industrie pharmaceutique, la contrefaçon pose problème. Et plus particulièrement dans les chaines de distribution, car ils doivent trouver des solutions pour labelliser et rendre traçable leur production. La blockchain est l’outil parfait pour organiser une charte de qualité on rencontre actuellement un problème de dangerosité. Car ces traitements n’ont pas les ingrédients actifs qu’ils devraient contenir.

Alors que les faussaires rivalisent d’ingéniosité pour échapper aux contrôles

Un investissement de 1000 dollars peut rapporter jusqu’à 500 000 dollars, alors que pour la même prise de risque pour un trafic de drogue ou d’argent falsifié, le rapport sera de 20 000 dollars. L’argent toujours la même finalité, une déconnexion de la réalité pour certains qui perdent le sens. Mettre la vie d’autrui en danger, avoir des morts sur la conscience ne semble pas déranger une partie de population. Dans les pays pauvres aucune infrastructure pour s’attaquer aux trafiquants, pour repérer les médicaments qui n’en sont pas. Alors que les faussaires rivalisent d’ingéniosité pour échapper aux contrôles. Lors d’épidémies la population est bernée, elle achète à la pharmacie des médecines qui n’en sont pas…

médicament empoisonnés sur la photo faussaires-AtlaneastroNotre difficulté est de faire prendre un risque à des patients qui se font abuser en pensant obtenir l’authentique. Alors certains de ces médicaments qui s’infiltrent dans nos pharmacies ne traitent pas leurs maladies.

La blockchain est un moyen efficace pour lutter contre ces faussaires. La traçabilité est le point d’ancrage de la blockchain. Elle répertorie chaque transaction qui va se trouver ajoutée à un bloc. Les informations consignées sont inaltérables, datées et permettent à tout moment d’être consultées et de suivre les médicaments dès leur sortie du laboratoire jusqu’au point de vente en pharmacie sans oublier les grossistes, diffuseurs…

Un commerce plus rentable que celui du cannabis

un employé inscrit un médicament dans uen blockchain faussaire-Atlaneastro

Par ailleurs les entreprises qui enregistrent des produits sur la blockchain se doivent irréprochables. La blockchain permet de s’assurer de l’identité de ces sociétés  et d’empêcher que de faux médicaments ne soient ajoutés sur le marché. Enfin lorsqu’un médicament rentre sur la blockchain, un code unique est généré et consigné sur celle-ci. Il contient toutes les renseignements nécessaire à son identification, sa traçabilité. A chaque nouvelle étape par exemple du laboratoire au grossiste chaque phase est notifiée sur la blockchain. Un système incontournable de sécurité aujourd’hui. La blockchain est la solution pour authentifier entre autre les médicaments et bien d’autres choses.

 

 

 

avatar

Joy Jurville

Psychothérapeute, chercheur en Astrologie et en Tarologie depuis 1981. Je vis mon métier avec passion !

 

Tags: , , ,

Écrire un commentaire