Marie de Hennezel la loi Grand âge Part.2

24 juin 2020 / medecine-du-monde

Marie de Hennezel la loi Grand âge Part.2

 

Marie de Hennezel a travaillé et lié des liens étroits avec ces maisons d’accueil.

M de Hennezel coverture de magazine Part.2-Atlaneastro

En effet, Marie de Hennezel a travaillé et lié des liens étroits avec ces maisons d’accueil. Et au risque de me tromper. Elle a fait tout ce qu’elle a pu pour faire avancer les conditions de vies à l’intérieur de ces établissements. Et forcé de constater que bon nombre de personnes âgées sont très sereines quand à la mort.

 

M de Hennezel couverture de son livre Part.1-Atlaneastro

 

Elles y pensent quotidiennement. Ces personnes n’ont pas peur de mourir. Mais par contre vivre leurs dernières semaines, jours. Pour le coup, éloignées de ceux qui leurs sont proches leur est insupportable, anxiogène et générateur de stress et donc de maladies ou de morts.

D’ailleurs, il y a cette folie hygiéniste qui fait que l’on va continuer à protéger la vie de personnes très âgées qui sont en fin de vie. Plutôt que de respecter leurs désirs de voir leurs proches. De parler avec eux, de les toucher.

 

Selon Marie de Hennezel, la situation des EPADS

 

portrait couleur M de Hennezel Part.2-Atlaneastro

 

 

Selon Marie de Hennezel, la situation des EPADS est l’une des causes de la propagation du virus. Dans les EPADS il y a eu aussi un déni de la mort. On a oublié que ces personnes venaient terminer leurs vies dans ces établissements. Lorsque les séniors approchent de la mort. Nous ne sommes pas encore tout à fait près à les accompagner dans une fin de vie respectueuse de l’individu. Quand à leur donner la possibilité, le cadre pour qu’ils puissent se laisser glisser dans la mort avec le plus de sérénité possible. La moitié des morts se situent dans les EPADS. D’ailleurs bien souvent, lorsqu’ils s’installent dans ces établissements. Forcé de constater que ces anciens sont dans un processus proches de la mort. Le plus important c’est qu’ils soient vivants jusqu’au bout (Cliquez sur le lien Part.1).

 

M de Hennezel les derniers mots, regards, et gestes ont du sens

 

M de Henzel et son livre sex after sixty Part.2-Atlaneastro

 

 

Nous devons protéger les personnes âgés, les soignants répète continuellement Marie de Hennezel. Nous ne devons pas aller à l’encontre des désirs des résidents. L’humanité se doit d’exister et d’avoir sa place dans les décisions prises par le personnel quand aux personnes âgées. Ce personnel se doit de rétablir la dimension humaine dans les EHPADS. Ce qui est plus que nécessaire en ces temps troublés. Dernièrement ces lieux de fin de vie se sont montrés très inventifs quand à  la communication entre les séniors et leurs proches pour qu’ils continuent à être informés de leur santé en cette période de pandémie N’oublions pas que nos séniors sont dans des détresses que l’on n’imagine pas avec les restrictions du confinement.

Aujourd’hui   il serait bien de revoir la manière avec laquelle nous accompagnons nos anciens. Quand on peut pressentir la présence de la mort. Les derniers moments sont importants. Comme les derniers mots, regards, et gestes ont du sens. Ils permettent de boucler, d’achever une vie, ça peut se faire en quelques minutes. le temps « du mourir ». Ces moments qui permettent de se mettre au monde avant de  mourrir. Ce sont ces moments qu’il faut protéger, accompagner. Certaines personnes n’ont pas pu déposer ce dernier geste, ou regard qui permet de partir serein.

Propos de Marie de Hennezel, relatés par Joy Jurville

 

 

 

avatar

Joy Jurville

Psychothérapeute, chercheur en Astrologie et en Tarologie depuis 1981. Je vis mon métier avec passion !

 

Tags: , , , , ,

Écrire un commentaire