Aurélien Barrau Part.3 un monde sans viande

27 octobre 2020 / creatifs-culturels

Aurélien Barrau Part.3 un monde sans viande

Votre position quand à notre consommation de viande, Aurélien?

 

carcasse de viande dans un abattoir Part.3-Atlaneastro

Là encore, il ne faut pas prendre une vision anthropo-centrée, en plus de la pollution engendrée par l’industrie de la viande. Il faut relever que 100 milliards d’animaux terrestres et 1000 milliards d’animaux marins meurent chaque année dans des conditions épouvantable. Ces êtres vivants ressentent la douleur, la peur, le désir de vivre. Et on a décidé pour eux que la Terre serait un l’enfer… Le pire n’est pas les abattoirs, le pire est qu’avant les abattages. Il n’y a pas de vie : c’est en quelque sorte un crime contre l’ontologie de la vie.

Nous faisons parfois en sorte qu’avant même d’être tués. Ils ne voient jamais ciel, ils ne puissent même pas déployer leur membres… Nous sommes à un niveau de monstruosité systémique total. Je ne suis pas sûr que les gens comprennent que le monde animal sur Terre est une gigantesque souffrance dans un couloirs de la mort.

 

Un monde sans viande est-il inéluctable

 

Un monde sans viande est-il inéluctable ? Cela dépend comment on prend la question. Cela est-il nécessaire ? La réponse est évidemment oui. Est-ce que cela va avoir lieu ? Je n’en ai aucune idée…

fermons les abattoirs viande Part.3-Atlaneastro

Le végétarisme est plus accepté qu’avant, on peut en parler librement. Et notamment je pense que beaucoup de gens commencent à comprendre qu’il y a un problème. Mais pourtant la consommation ne diminue pas… Je ne suis donc pas du tout confiant : nous ne traitons pas les problèmes que nous comprenons. Notre consommation carnée est indéfendable d’un point de vue éthique pour les animaux . Aussi d’un point de vue scientifique pour les émissions de gaz à effet deserre. Et probablement d’un point de vue médical pour les effets sanitaires. C’est indéfendable, quelle que soit la manière de voir les choses.

« National Geographic » a publié au mois de mai dernier une modélisation climatique à l’horizon 2050. On peut voir que si l’Europe sera modérément touchée par le changement climatique. Forcé de constater que de nombreux pays en Asie, en Afrique du Nord et dans l’hémisphère sud vont devoir faire face à des bouleversements sans précédent. Qui donneront sûrement naissance à des conflits. La priorité ne se trouve-t-elle pas là ? Dans les pays où les populations seront les plus fragilisées (et d’ailleurs pas forcément les plus pollueuses) ?

 

Une consommation de viande disproportionnée

 

Oui tout à fait, je trouve que c’est vraiment une sorte de monstruosité morale… Les pays pollueurs ne sont pas les plus touchés. Ce n’est pas de chance : si les changements climatiques avaient lieu essentiellement aux États-Unis. L’avenir du monde serait sûrement différent, mais ce n’est pas le cas…

Je pense qu’on arrive à un niveau d’obscénité inqualifiable en continuant à développer, pour une partie de la population des pays occidentaux, une richesse inconsidérée, avec une consommation de viande disproportionnée et une pollution sans précédent. Implicitement, dans ce geste il y a le choix de faire mourir une grande partie du monde… C’est ce que certains libéraux appellent la liberté : être libre d’acheter une Ferrari et de prendre l’avion. Moi j’appelle ça le meurtre. Il faut quand même que l’imaginaire occidental comprenne la chaîne causale impliquée par ces questions.

une femme nettoie sa maison bombardée viande Part.3-Atlaneastro

Je pense notamment que si l’on se focalise sur l’humanité. La première source de catastrophes seront les très grandes migrations engendrées par le bouleversement climatique. Lorsque l’ONU évoque plusieurs centaines de millions de réfugiés climatiques, en matière de géostratégie, cela signifie la guerre. Donc cela veut dire qu’en s’accrochant à notre confort, nous sommes en train de décider de laisser à nos enfants un monde en guerre. C’est un choix dramatique.

Une femme tente de nettoyer ce qu’il reste de sa maison dans les montagnes du sud d’Haïti, quelques semaines après le passage de l’ouragan Matthew.

 

 

 

 

avatar

Joy Jurville

Psychothérapeute, chercheur en Astrologie et en Tarologie depuis 1981. Je vis mon métier avec passion !

 

Tags:

Écrire un commentaire