Corine Sombrun une apprentie chamane deuil Part.1

24 novembre 2019 / medecine-du-monde

Corine Sombrun une apprentie chamane deuil Part.1

 

 

Un monde plus grand

Les deux questions que pose « Un monde plus grand », le long-métrage de Fabienne Berthaud. Comment se remettre du deuil de de l’amour de sa vie ? Et comment espérer le revoir un jour ? Un beau portrait de femme dont la vie bascule avec le passage de son mari. Corine ne se remet pas de la mort de Paul, avec lequel elle vivait un couple fusionnel. Depuis elle erre comme une âme en peine et en manque, à la recherche d’une connexion, d’un signe.

La première question évoque en effet le deuil réellement vécu par Corine Sombrun, dont la réalisatrice a adapté le livre Mon initiation chez les Chamanes. Car c’est bien l’expérience du chamanisme qui va permettre à l’héroïne d’accéder à son vœu le plus cher et de répondre à la deuxième question du film : « comment espérer le revoir un jour ».

 

La première évoque le deuil réellement vécu par Corine Sombrun

 

Sa sœur Louise  et son patron s’inquiètent de cet état de malheur dont elle ne semble pas vouloir sortir.  Alors, ils lui proposent un voyage en Mongolie que Corine finit par accepter. Journaliste, elle partira enregistrer les sons d’un documentaire qui traite des spiritualités à travers le monde. Ce sera sans aucun doute, bien plus qu’un dépaysement physique. Mais une vraie révélation spirituelle, qui va transformer sa vision du monde.

Corine Sambrun photo chamane mongol deuil Part.1-Atlaneastro

Ce voyage lui donne la possibilité de partir à nouveau à la découverte d’elle-même. D’ailleurs, elle avait déjà initié ce travail au Pérou qu’elle raconte dans :  « Journal d’une apprentie chamane » paru en 2004.

C. Sombrun et sa chamane mongole deuil Part.1-Atlaneastro

 

Alors qu’elle assiste à une cérémonie chamanique en Mongolie à l’occasion de ce nouveau périple. Où elle enregistre les sons du tambour, qui vibrent au même rythme que son cœur. Force de constater que ceux-ci déclenchent en elle une transe improbable. Qui notamment la fait hurler comme un loup. La chamane Oyun (Tserendarizav Dashnyam) la reconnaîtra alors comme chamane et l’incitera à revenir se former.

 

Le même processus d’acceptation de son deuil déjà initié en Amazonie

 

Corine Sombrun souriante au loin une yourte Part.1-Atlaneastro

C. Sombrun préparation d'un rituel dans la forêt amazonnienne deuil Part.1-Atlaneastro

 

Le processus d’acceptation par Corine de ce don va d’ailleurs suivre en parallèle le processus d’acceptation de son deuil déjà initié en Amazonie avec l’Ayahuasca (Cliquez sur le lien, un article

sur le chamanisme). Et notamment celui décrit par la psychologue Elisabeth Kübler-Ross : les 5 phases d’acceptation du deuil sont selon elle le déni, la colère, le désespoir, l’impuissance et l’acceptation. Corine nous confirme avoir suivi ce même processus.

Lors de sa dernière cérémonie au Pérou. L’Ayahuasca, une Plante Sacrée, lui avait déjà montré le chemin vers cette nouvelle destination des steppes mongoles.

 

L’espoir de retrouver son mari dans l’autre monde car elle ne peut pas faire son deuil,

 

Corine Sombrun son livre journal d'une apprentie chamane Part.2-Atlaneastro

Un monde plus grand met très bien en évidence l’écart qui se creuse entre Corine, qui s’accroche à l’espoir de retrouver son mari dans l’autre monde car elle ne peut pas faire son deuil, et sa sœur, qui à une approche de la vie bien plus cartésienne. Car croire en un monde invisible suscite parfois chez les proches la crainte que la perte avec la réalité n’est pas loin.

 

affiche Corinne Sombrub chamane deuil Part.1-Atlaneastro

Grâce à des témoignages de plus en plus souvent de « voyageurs » qui nous relatent dans leurs livres leurs expériences mystiques avec les Plantes Sacrées, les voyages sonores à l’aide du tambour ( Cliquez sur le lien un article sur le tambour chamanique), guimbarde,  sons diphoniques mongols. Les mentalités ont beaucoup changé depuis une trentaine d’années. Dans nos sociétés occidentales déconnectées des traditions et croyances ancestrales. Le message de Corine est un de plus pour nous ouvrir à cette forme de communication perdue depuis des éons qui est entrain de revenir et qui nous donne l’espoir d’ouvrir des nouvelles voies de communication avec ce qui se passe de l’autre côté du voile.

 

 

 

avatar

Joy Jurville

Psychothérapeute, chercheur en Astrologie et en Tarologie depuis 1981. Je vis mon métier avec passion !

 

Tags: , , ,

Écrire un commentaire