Confidences A. Jodorowsky le Tarot du mercredi soir

13 janvier 2019 / creatifs-culturels

Confidences A. Jodorowsky le Tarot du mercredi soir

 

Une consultation de Tarot le mercredi soir

Jodorowsky avec la Lame de'Impératrice dans sa main droite mercredi-Atlaneastro

Jodo est toujours un leader à 89 ans même s’il se plaint d’avoir parfois d’avoir mal au dos. Probablement d’en avoir plein le dos… Il continue à créer, passionnément comme il l’a toujours fait. A faire des films, tout en continuant son activité de scénariste, d’écrivain. D’ailleurs j’ai entendu dire récemment qu’il allait à nouveau ré-ouvrir une consultation gratuite de Tarot le mercredi dans un café. Ce qu’il a fait pendant des années. J’ai fait partie de ses élèves proches qui l’écoutaient, l’enregistraient au café lors de ces séances de tirage du Tarot.

Et puis avec le temps, il s’est constitué un petit groupe parmi ses fidèles qui se sont mis aussi à tirer le Tarot au café à côté de lui. Il est vrai qu’il y avait beaucoup de monde qui venait chercher un éclairage, une lecture. Jodo était très heureux que le monde afflue (Cliquez sur l’article un article sur l’école d’Alejandro Jodorowsky). Cette reconnaissance est généreuse. Elle vous montre que vous êtes sur le bon chemin.

Lors de ces conférences le mercredi soir

Un professeur hors du commun, dur et juste d’une certaine façon. Il est vrai que sa relation à la femme était particulière. Jodo a toujours été un bel homme et « un homme à femmes ». Alejandro racontait lors de ces conférences le mercredi soir que pendant des années alors qu’il était : « dépendant affectif », et qu’il ne pouvait dormir seul. Il sortait alors et il partait à la recherche d’une compagne avec qui il pourrait passer la nuit pour ne pas être pris au piège de ses terreurs nocturnes.

Jodorowsky au bord de la mer mercerdi-Atlaneastro Il le racontait avec humour en sachant que toute dépendance est un problème tôt ou tard à confronter surtout lorsqu’on revendique son indépendance et sa liberté.

Alejandro disait aussi lors de ses conférences et il prenait les hommes à parti dans la salle. Que lorsqu’il voyait une femme, il l’a voyait nue. Il est vrai que je n’aurai pas imaginé le regard de l’homme ainsi. Il demandait aux hommes présents de lever la main s’ils étaient d’accord et des mains se hissaient… Beaucoup répondaient à l’appel. Parfois en tant que femme, nous pouvons ressentir un regard qui nous déshabille mais de là à que ce soit presque un regard habituel chez l’homme…

Pour nous le mercredi c’était le jour Jodo

J’ai appris beaucoup à son contact. Cette virilité qui émanait de lui. D’ailleurs les seules périodes où il a été à l’aise avec moi, c’est lorsque j’ai vécu avec Antoine le père de mon fils qui était lui aussi très proche de lui. Pour Alejandro le fait que j’étais en couple, la relation entre nous était différente. Elle le le rassurait.

J’ai même été son « chauffeur du mercredi » pendant quelques années. Avec Antoine nous allions le chercher en début d’après-midi et nous le raccompagnions tard dans la nuit. C’était des jours bénis. Pour nous le mercredi c’était le jour Jodo. C’était des moments précieux que nous partagions avec lui. Jodo est un homme timide. Je me souviens alors qu’il cherchait un nouveau café pour lire le Tarot. Il me disait : « Joy, va demander au patron de cet établissement, moi je reste avec Antoine ». Et après plusieurs tentatives, on a trouvé un nouvel endroit pour lire le Tarot.

 

 

 

avatar

Joy Jurville

Psychothérapeute, chercheur en Astrologie et en Tarologie depuis 1981. Je vis mon métier avec passion !

 

Tags: , ,

Écrire un commentaire